Nos Objectifs

L’A.S.B.L. “Maison de la Laïcité de Stavelot” a été fondée le 7 février 2004; parmi ces objectifs essentiels, on peut citer «Offrir à chaque citoyen un lieu d’accueil où il est entendu et respecté dans ses choix».

Collaborer à la construction d’une société libre, juste, fraternelle, laïque et démocratique respectueuse des Droits de l’ Homme par:

MaisonDeLaLaicite_element__1

Institutions publiques

Le soutien aux institutions publiques, parmi lesquelles le Centre Culturel de Stavelot, les bibliothèques communales, les établissements d’enseignement.

MaisonDeLaLaicite_element__2

Infos et sensibilisation

L’information et la sensibilisation aux Droits de l’ Homme, de l’Enfant et de la Femme comme aux problématiques du racisme et de l’extrémisme.

MaisonDeLaLaicite_element__3

Éducation

L’éducation à la tolérance, à la résistance, à la réflexion critique et à l’engagement libre-exaministe.

MaisonDeLaLaicite_element__4

Engagement citoyen

L’incitation à l’engagement citoyen dans la vie politique et sociale.

Assurer la promotion d’une école publique favorisant la démarche citoyenne et respectant les diversités culturelles et philosophique

Assurer le rayonnement du mouvement laïque en faisant connaître les structures laïques comme outils de défense de la citoyenneté et de la démocratie.

NOS ACTIONS

Prix de l’élève citoyen

La Maison de la Laîcité offre des prix aux élèves des écoles du secondaire inférieur, du secondaire supérieur et dans l’école primaire de l’Athénée de Stavelot .

Ces prix sont des “chèque lire ” d’une valeur de 75 €

Le prix sera attribué dans chacun de ces groupes à l’élève qui s’est distingué par son comportement citoyen, c’est-à-dire qui s’est montré:

Respectueux du bien commun, dévoué à autrui, accueillant et tolérant

Ce sont les enseignants qui désigneront les lauréats

Excursion à Breendonk

L’excursion au Fort de Breendonk est organisée à l’intention des élèves qui ont participé à la Fête de le jeunesse laïque. Les parents et amis des familles peuvent accompagner les enfants.

Ce fort reste un témoignage douloureux de la barbarie qu’il est bon de montrer à nos jeunes afin que le souvenir demeure.

Le fort de Breendonk est situé le long de l’ancienne route Bruxelles – Anvers.

Officiellement, Breendonk était un camp d’accueil (Auffangslager) destiné aux prisonniers politiques et aux juifs en attente de transfert vers l’Allemagne.

Les premiers prisonniers arrivèrent le 20 septembre 1940.

Au début, les conditions de vie étaient très difficiles mais encore supportables.

Cependant, dès après l’entrée des troupes allemandes en Russie, les gardiens SS allemands furent renforcés par des SS belges et les conditions de vie devinrent rapidement inhumaines.

Le manque de nourriture devint tel que certains prisonniers essayèrent de manger de l’herbe et les exécutions par pendaison ou fusillade se multiplièrent.

Les Territoires de la Mémoire

La Maison de la Laicité organise dans les Locaux de l’Hôtel de Ville la mise à disposition de “triangles rouges” en vue de perpétuer la mémoire de ceux qui furent les victimes de la barbarie au cours des deux derniers conflits.

CRÉATION DE LA MAISON DE LA LAÏCITÉ

TEXTES FONDATEURS

Le Centre d’Action Laïque de la Province de Liège, dans une démarche qui s’inscrit dans une perspective de progrès social, tient à réaffirmer son rôle d’acteur dans la construction d’une société plus juste, plus tolérante, plus démocratique et plus solidaire.

Le Centre d’Action Laïque de la Province de Liège s’engage à :

Poursuivre l’idéal d’un monde commun aux hommes par-delà leurs différences dans le respect de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Favoriser, dans un débat constructif, la confrontation. des idées et par là même la libre expression des opinions, seuls moyens de rétablir. le dialogue et donc de couper court aux discours démagogiques de ceux qui n’ont pour seule ambition que de renforcer leurs privilèges et de démanteler les acquis de nos sociétés démocratiques.

Privilégier comme réponse légitime aux diverses formes de violence ­oppression physique et psychologique, faim, chômage, pauvreté, … ­l’expression pacifique des opinions, du bulletin de vote et de la force de la loi dans le cadre d’un état de droit. Et ce même s’il n’y a pas réciprocité.

Susciter la participation active des citoyens à la vie de la cité dans une volonté de débat permanent qui permet un réel partenariat entre tous les acteurs. Expliquer, argumenter, débattre et écouter sont des priorités.

Encourager, sans aucune pression, l’émergence d’un projet collectif dans la cité, dans les quartiers, dans les communes rurales, partout où, dans un débat constructif, l’ensemble des acteurs – citoyens, partenaires économiques et politiques – osent le dialogue, provoquent la confrontation des opinions, prennent le temps de s’écouter, de se comprendre et donc de se connaître.

Rendre au citoyen son rôle d’acteur de développement social et culturel.

Considérer comme urgent, face à la déferlante suicidaire du tout-argent et du tout-marché, face à la perte d’emprise sur les décisions qui façonnent la planète et ses habitants, de combler le déficit croissant d’humanité des sociétés actuelles.

Replacer au centre des préoccupations, des stratégies et des politiques, l’être humain en tant que citoyen solidaire, de sa communauté – locale et nationale – mais aussi de l’ensemble de la communauté planétaire et, au-delà, des générations à venir.

Inviter les citoyens conscients des conséquences désastreuses de la globalisation à se mobiliser pour provoquer l’émergence d’alternatives favorisant la qualité de vie et le bien-être de tous.

Décréter l’état d’urgence pour protéger et repenser les services publics qui doivent, et c’est impératif, contribuer à la construction d’une société plus égalitaire en matière d’accès à la santé, à l’eau et aux sources d’énergie, à l’in­formation, aux transports, à la culture et prioritairement à l’éducation par la défense et la promotion de l’enseignement public.

Afin d’atteindre ses objectifs, et dans l’esprit de ce manifeste, le Centre d’Action Laïque de la Province de Liège n’hésitera pas à prendre sa place dans les actions et mouvements qui contribueront à la promotion des valeurs laïques et à la construction d’une société plus humaine.